Retour sur l'IndieCamp 2021

BLOG > Vie du collectif

17 septembre 2021 - Le collectif IndieHosters

C'est la rentrée !

Ah septembre... Le fameux article de rentrée avec ses annonces de projets toujours enthousiasmants ! Mais ce qui est moins souvent raconté est la façon dont ceux-ci ont été décidés en amont.

D'où ça part ?

Or c'est précisément cet aspect que nous allons aborder dans ce premier article de la saison. Ceci étant motivé à la fois par un souci de transparence et de transmission autour de nos pratiques. Des valeurs que nous avons à cœur de faire vivre dans l'esprit du collectif d'hébergeurs1 dont nous faisons partie et tel qu’inscrit dans notre code social2.

Ce contexte particulier constitue le terreau sur lequel poussent nos projets et, comme toute aspiration, le passage à la pratique ne va pas sans son lot de surprises plus ou moins positives...Saison après saison, notre collectif assume son envie d’expérimenter, non sans heurts mais toujours avec sincérité.

Au milieu des champs, non loin de Mornant...

Car il s'avère que notre aventure collective n'est pas toujours aussi fluide qu'il n'y paraît.

Administrer des serveurs est une chose qui requiert des compétences techniques, certes, mais l'informatique a cet avantage d'être relativement prévisible. S'organiser collectivement, respecter les rythmes de chacun·e, penser une stratégie ensemble malgré des points de vue différents... représente une toute autre affaire, riche des rebondissements propres à tout collectif peuplé d'humains bien vivants.

Et à cela s'ajoute le fait que la grande majorité de nos interactions sont médiés à travers des écrans et interfaces du fait que nous habitons chacun·e en des points différents du territoire, et qu'il y a encore quelques mois nous devions vivre confiné·es.

Se retrouver pour mieux avancer

En mars de cette année donc, un an après que notre collectif se soit formé, nous constations que nos échanges en ligne via chat et nos conférences visio hebdomadaires ne nous permettaient pas vraiment d'ouvrir l'espace nécessaire à des prises de décisions collectives concernant le versant stratégique de l'association.

Autrement dit, nous étions parés pour répondre aux demandes grandissantes qui nous parvenaient mais lorsqu'il s'agissait de s'accorder et se décider sur des projets non motivés par une demande externe c'était une autre affaire.

Comment prioriser entre tel ou tel projet ? Pourquoi prendre ce risque plutôt qu'un autre ? Comment accueillir les critiques des uns et des autres tout en restant constructif ? Qui veut-on voir intégrer le collectif ? Et pourquoi ? etc...

Bref, comment faire pour avancer ensemble tout en composant avec nos dissenssus ?

Car ici, pas de "fondateur" déployant une "vision" sur laquelle chacun·e doit "s'aligner" pour faire "croître" de manière "exponentielle" nos "kpi" pour atteindre nos "okr", quitte à tous·tes s'habiller avec le même "hoodie". Non, ici ce que l'on recherche c'est une manière de contribuer qui reste un plaisir et qui respecte la liberté et les rythmes de chacun·e avec justesse, car nous croyons qu’il n'y a pas d'autre façon de faire si l'on veut inscrire un projet dans un avenir véritablement pérenne et à échelle humaine.

C'est dans ce contexte, et un grand désir collectif de se retrouver enfin - certains ne s'étant pas encore vus en vrai depuis le début de Liiibre ! - que nous avons programmé un rassemblement IndieCamp cet été au milieu des champs, au pied des Monts du Lyonnais, dans la maison où Timothée et sa compagne, Elodie, venaient tout juste d'emménager.

Une bonne partie du collectif était présent : Hugo, Timothée, Pierre, Maxime et Paul.

Cécile et Yohan, dont nous parlons dans le prochain paragraphe, nous ont également accompagné dans cette aventure. Des ami·es sont passé·es aussi nous rendre visite, Rieul, Martin, Louis, Benjamin, Connie, Charlotte et Tom. Une pensée pour Maroin qui n’a pas pu se libérer pour cette fois et toutes celles et ceux à qui l’on a également proposé de passer une tête mais qui n’étaient pas disponibles.

Un besoin de facilitation

Une autre chose que nous avions compris après cette première année à travailler ensemble à distance était également que nous aurions besoin d'un accompagnement externe pour nous aider à favoriser des conditions d'échange optimales au sein du collectif. On peut improviser et s’écouter lorsque les enjeux sont faibles à moyens, mais dès lors qu’il s’agit de se doter d’un horizon stratégique, il est bon de faire appel à des personnes dont c’est le métier. Confier la facilitation à une personne externe permet de re-égaliser les rapports au sein du collectif entre ses membres et d’adresser des sujets sensibles avec plus de quiétude quant à l’issue des débats.

C'est ainsi que nous nous sommes tournés vers Cécile Favé-Urbanet (la Soupe à l'Ortie - également formatrice au sein du collectif Animacoop). Elle a participé à quelques uns de nos rendez-vous hebdomadaires en ligne puis après avoir observé et analysé les dynamiques au sein du collectif, elle a pu échafauder la structure de cet IndieCamp.

5 jours pour faire le point et préparer le semestre à venir

Comme Cécile nous l'a écrit si justement : "Dans le feu de l’action, sous pression, l’idéalisme créateur des débuts peut devenir tyrannique et empêcher l’action juste de se révéler. Une grande passion anime le collectif et lui donne l’élan de se lancer dans plein de choses, avec une aspiration libertaire très forte qui se manifeste par un fonctionnement quotidien en stigmergie, avec à la clé, parfois, un brin de désillusion. Car pour vivre pleinement la liberté il est utile de se doter d’une structure solide, capable d’absorber les développement multi-directionnels."

Une jolie pancarte dans le jardin du voisin, Louis, sur laquelle on peut lire "Iels ne savaient pas que c'était impossible alors iels l'ont fait"

Sans refaire ici le film de ces 5 jours riches en contributions - mais également en soirées bien festives on vous rassure (!) - allons directement à ce qui serait le plus susceptible de vous intéresser pour votre propre organisation. Nous allons ainsi aborder les différentes pratiques d’intelligence collective que nous avons adoptées lors de ce rassemblement.

Régulation et gouvernance

Chacun sur sa colline

Lors de ce premier atelier3, chaque membre du collectif s'est trouvé un espace puis pouvait soit se déplacer pour aller rendre visite à l'un·e sur "sa colline", ou bien patientait pour accueillir un membre le visitant. L'idée étant que lorsqu'on accueille, on écoute pleinement la parole de l'autre sans réagir aucunement. Si l'on souhaite répondre, alors on se déplace pour aller visiter la personne en question sur sa colline.

Cette séquence qui permet de ralentir les flux nous a permis une mise en dialogue véritablement profonde et enrichissante pour chacun·e. Cette pratique, si elle est adoptée, permet de consacrer du temps et des espaces aux retours, partages et ressentis en tous genres afin de maintenir des bases de collaboration sincères et saines. Parfait donc pour ouvrir ce rassemblement !

Révision de notre mode de gouvernance et fonctionnement global

Pour évaluer la gouvernance collégiale actuelle, nous nous sommes appuyés sur les clés de la gouvernance partagée telles que résumées par l’Université du Nous.

Les ingrédients d’une gouvernance partagée par l’Université Du Nous – (CC) BY-SA – UDN, François Piranda.

Ensuite, pour examiner la question pleinement et dépasser nos biais naturels, nous avons suivi la méthode des chapeaux de De Bono4. Cette séquence a permis de dégager les forces à faire fructifier et les difficultés à adresser dans les jours suivants.

La fin de journée a été consacrée à la mise en images de l’écosystème IndieHosters grâce au soutien de Yohan Lechevalier qui est venu soutenir le dispositif en tant que facilitateur graphique. L’intention de cette séquence était de bien positionner IndieHosters dans le paysage afin de solidement s’enraciner dans le réel avant de se regarder le nombril.

Ce schéma est à voir comme un outil de travail qui nous a permis de prendre du recul durant ce weekend et non comme une image figée. Par ailleurs, on ne le voit pas bien sur la photo, mais la notion de "compétition" et moins claire qu'il n'y parait puisqu'il peut aussi s'agir de "coopétition".

Stratégie

Émergence

Après le travail préparatoire précédemment évoqué, nous nous sommes attelés à tisser ensemble la stratégie du collectif pour les 6 mois à venir. Il nous fallait donc pouvoir prendre la hauteur suffisante (quitte à se laisser dériver) - sans pour autant laisser de côté l'opérationnel, et aborder tous nos champs d'action, tout en construisant progressivement une vision collective cohérente qui fasse ressortir des choix concrets.

Pour cela, nous avons pu nous appuyer sur un support prenant la forme d'un mandala stratégique5. Un premier cercle récapitule nos valeurs (par ex. autonomie, diversité), puis dans un second concentrique en allant vers l'extérieur, on traduit ces valeurs en principes et attitudes (par ex. rechercher la frugalité, respecter notre rythme), puis on formule dans un cercle plus extérieur encore les activités et formes de production (par ex. animer le forum, déployer des instances). Enfin, dans le dernier cercle on définit les actions et mises en œuvre pratiques (par ex. JistiOperator, IndieKafé).

L'ensemble se divise suivant des segments, tel un camembert. Pour ce premier, voici les aires qui nous ont semblé couvrir nos différents champs d'action : collectif, soin de la communauté, développement de la communauté, expérience usager·ère, tech interne et tech externe.

Et voici une photo, ça devrait être tout de suite plus clair ! ;)

Dans les deux premiers cercles, nous avons tâché de mettre des mots sur ce qui nous paraît constituer les fondations d’IndieHosters. Le dernier cercle a requis plus de discussions, s’agissant alors de formuler les actions à accomplir pour les 6 mois à venir.

Convergence

C’est en intégrant ces pistes d’action dans les outils du quotidien et en s’insérant dans les rythmes à venir de chacun·e que le collectif a pu arbitrer celles prioritaires/réalisables pour le semestre prochain.

Tous ces éléments ont été saisis dans un espace consultable en ligne qui nous permet de suivre nos avancées, afin de nous soutenir les uns les autres, et ne rien oublier en route.

Pour cela nous avons fait appel à l'application Deck installée sur notre nuage Liiibre évidemment6 Chacune des actions décidées ensemble est ainsi devenue une carte interactive peuplant notre tableau du semestre à venir.

Chaque carte peut être assignée à une ou plusieurs personnes, contenir des tâches et faire l'objet d'un fil de discussion en commentaires. Parfait pour le suivi régulier. Et en complément, nous nous sommes accordés pour nous retrouver durant 1h30 une fois par mois en ligne afin d'échanger de vive voix à propos des différentes cartes le nécessitant.

Finalement, IndieHosters c'est un peu comme un jardin partagé

On terminera sur une image végétale, celle du jardin, qui nous accompagne déjà depuis l'automne 2020 lorsque Maïa Dereva l'avait proposé au collectif. L'idée étant cette fois-ci non pas de situer des projets mais des personnes avant tout, celles et ceux qui font d'IndieHosters une réalité concrète, selon leur champs d'action et leurs responsabilités.

Nourris par les ateliers précédemment évoqués, nous avons pu ainsi actualiser cette représentation de nos apprentissages et Yohan en a crée une visualisation saisissante apportant clarté et synthèse.

Le "jardin" IndieHosters

La description détaillée du jardin, et donc de notre fonctionnement interne, a ensuite été actualisée quelques jours après ce IndieCamp.7

Merci !

Voilà pour ce long article qui amorce une rentrée pleine d'enthousiasme et d'énergie pour le collectif.

La route est longue comme on dit chez nos ami·es de chez Framasoft mais en plus d’être libre, elle est belle et enrichissante à tout point de vue ! Merci de suivre nos aventures, merci à toutes les organisations et personnes qui contribuent à IndieHosters et à toutes les communautés qui forgent les outils que nous assemblons au sein de Liiibre sans qui rien de tout cela ne serait possible.

Enfin, merci encore à Cécilé Favé-Urbanet et Yohan Lechevalier sans qui nous n'aurions pas pu avancer autant et si bien lors de ce IndieCamp.

Et une belle rentrée à vous !


  1. Collectif des Hébergeurs Alternatifs, Transparents, Ouverts et Neutres - En savoir plus 

  2. Disponible en libre accès par  

  3. Liiibrement inspiré du "Karma Cleanse" partagé sur les réseaux par N. Gilly 

  4. Aussi appelée “Méthode des six chapeaux”. - En savoir plus 

  5. Autrement nommé “mandala holistique”, et décrit dans l’ouvrage Faire ensemble de Robin Mc Curdy, bien connu des habitats groupés, un brin trop “holistique” pour IH  

  6. Ceci n’est pas une pub (!) On utilise simplement ce que l’on propose et vice-versa  

  7. Librement consultable dans ce pad pour celles et ceux qui voudraient aller encore plus loin dans leur compréhension du fonctionnement d'IndieHosters… voire nous rejoindre ou s’en inspirer dans leur collectif ! 

Bienvenue sur le blog de IndieHosters

Merci pour l'intérêt que vous portez aux aventures de notre collectif. Nous déposons ici nos réflexions et partages d'expériences au fil de l'eau. Ceci dans l'espoir de favoriser l'essaimage d'initiatives qui défendent un internet plus libre. Voir tous nos articles            

Découvrir IndieHosters