Matrix VS Rocketchat VS Nextcloud Talk

BLOG > Messagerie instantanée

21 juin 2022 - Le collectif IndieHosters

Dans cet article, nous allons parler logiciels libres et plus précisement messageries instantanées. De plus en plus d’organisations s’y sont mises ces dernières années pour fluidifier leur communication interne et en finir avec les boucles d’emails à n’en plus finir. Avec l’accélération du travail à distance liée à la pandémie de COVID, la messagerie instantanée est devenu un outil crucial pour le bon fonctionnement de nombreuses structures. Dans le monde anglo-saxon, on dit que ces outils sont au coeur du digital workplace.1

Il était une fois…

Loin de constituer un nouvel usage, les conversations en ligne par “chat” remontent déjà à 30 bonnes années avec le bien nommé IRC conçu en 19882. Utilisé au départ entre initié·es, le concept se popularise au grand public avec ICQ, MSN Messenger, Caramail, etc. Puis avec WhatsApp, Messenger, Telegram, Signal, toutes nos conversations rentrent désormais dans notre poche… avec leurs bons et mauvais côtés.

En parallèle, le concept s’est immiscé dans le monde professionel avec notamment l’arrivée de Slack en 2014. Porté par une adoption fulgurante dés ces premiers jours, il fait encore office de leader dans sa catégorie. Un autre bien connu et massivement adopté ces derniers temps est Teams de chez Microsoft.

Le problème avec Slack, Teams et Discord.

Slack, Teams, Discord — pour ne citer que les plus connus — sont des logiciels propriétaires proposés en mode SaaS3. Leur utilisateur·ices n’ont donc pas le contrôle sur l’outil, ni sur leurs données. Encore moins sur les entreprises qui les fournissent. Iels sont contraint·es de leur faire confiance et d’accepter les évolutions à venir du produit.

Heureusement, il existe maintenant des alternatives sous licence libre ! Performantes et sécurisés, elles permettent aux organisations engagées pour un numérique plus éthique, ouvert et en commun de reprendre la main sur leur données et leur outil de communication interne sans perdre en efficacité et confort d’usage !

Rocketchat, intégré dans Liiibre

Liiibre est dotée d’une messagerie instantanée basée sur Rocketchat. Inspirée de Slack, son interface intuitive et puissante a été adoptée par des milliers d’organisations à travers le monde.

Canaux de discussion publics et privés, fils de discussions, notifications push, applis bureau et mobile, annuaire, transferts de fichiers… Rocketchat est une messagerie instantanée puissantes et bardée de nombreux paramètres qui lui permet de s’adapter entièrement aux contours de votre organisation. En tant qu’administrateur·ice, vous pouvez personnaliser son apparence, ses emails de notifications, configurer des webhooks et bien d’autres choses encore en quelques clics.4

Matrix, en beta interne

Nous sommes fans de Rocketchat mais ça n’empêche qu’il y a un reproche qu’on peut lui faire. Il a été principalement taillé pour être utilisé au sein d’une organisation. Là où cela représente une grande qualité dans la majorité des cas, lorsqu’il s’agit de communiquer entre différentes organisations qui chacune aurait son instance Rocketchat, c’est plus compliqué.

On parle ici de fédération : c’est à dire la capacité de pouvoir interconnecter des instances entre elles pour que leur usager·ères respectif·ves puissent interagir ensemble de manière fluide. C’est une promesse de Rocketchat depuis quelques années déjà mais cela n’a jamais encore pleinement fonctionné. Dernièrement, un regain d’espoir est permis ceci dit car Rocketchat a commencé à implémenter le protocole Matrix.

Venons-en donc à Matrix. Justement, c’est un protocole avant d’être un outil. C’est à dire qu’à l’origine de ce projet, initié en 2014 (déjà), l’idée était bien de définir un standard de la messagerie instantanée en ligne, à l’instar d’autres protocoles comme IRC ou encore XMPP.

Matrix intègre donc dès ses origines l’exigence d’une messagerie interopérable, c’est à dire qui pourrait être à même de relier et faire interagir ensemble différentes plateformes de messagerie instantanée. Dotée d’une fondation dont l’objectif est de garantir l’ouverture du protocole, de financements conséquents et ayant réussit à convaincre de grands groupes ou même des administrations telle que l’État français avec Tchap, Matrix s’annonce comme un projet très solide.

Autant de raisons de tenter l’aventure ! Cela faisait un bon moment maintenant que nous suivions l’affaire mais son usage a longtemps été réservé à des initié·es. Plus récemment, des efforts certains ont porté leur fruits et Element — le client de référence basé sur Matrix — n’est plus très loin du confort de Rocketchat.

Ainsi, depuis maintenant un mois nous avons basculé sur Matrix au sein du collectif.5 Ceci pour tester plus concrètement son usage et voir dans quelle mesure nous pourrions en faire bénéficier les organisations qui contribuent à Liiibre. Pas d’inquiétude si vous êtes sur Rocketchat, nous n’allons rien couper !

Il s’agit dans un premier temps d’une phase expérimentale. Nous vous partagerons cet automne notre retour à ce propos. Et si vous souhaitez tenter l’aventure au sein de votre organisation, n’hésitez pas à nous écrire à ce propos.

Et NextCloud Talk alors ?

Nextcloud est la meilleure alternative libre à des outils de stockage en ligne tels que Google Drive, Dropbox, etc. à ce jour. Nous en sommes convaincu·es et c’est pourquoi cet outil est au coeur de Liiibre. Mais Nextcloud fait bien plus encore grâce à son côté extensible qui le dote d’une importante bibliothèque d’applications. Parmi elles, une messagerie instantanée a fait son chemin, il s’agit de Talk.

Développée principalement par l’équipe de Nextcloud6, si son avantage réside dans son intégration transparente au sein de la plateforme Nextcloud, pour le reste il est encore difficile de miser dessus. Nous l’avons testé et beaucoup de fonctionnalités manquent encore à l’appel comparé à Rocketchat ou Matrix. Par ailleurs, la réactivité globale de l’outil s’est averée plutôt lente lors de nos tests. Enfin, sa communauté et les moyens investis restent bien moindres en comparaison de Rocketchat et Matrix. Talk a encore beaucoup de chemin à faire pour espérer rattraper ses concurrents et étant donné que la messagerie instantanée ne constitue pas le coeur de Nextcloud il est probable que cela ne sera jamais vraiment le cas.

Autant de raisons qui expliquent pourquoi nous ne proposons pas Talk au sein de Liiibre et ne recommandons pas cet outil de manière générale en l’état.

Enfin, en ce qui concerne l’intégration, plusieurs améliorations ont été élaborées au sein de Liiibre pour permettre une fluidité d’usage entre Nextcloud d’un côté pour la partie nuage et Rocketchat de l’autre côté pour la messagerie instantanée. L’authentification unique permet de se connecter aux deux outils sans interruption, on peut naviguer de l’un à l’autre en un seul clic et bientôt l’appartenance à des groupes sera synchronisée en temps réel selon le protocole SCIM7.

Le tableau comparatif !

On n’allait pas vous laisser sans un beau tableau pour comparer point par point ces différents outils !

Si vous pensez à des critères de comparaison que vous souhaiteriez qu’on ajoute, n’hésitez pas à nous le faire savoir en commentaire.

Conclusion

En se plaçant à la fois dans la perspective d’un·e utilisateur·ice moyen·ne côté usage et à la fois dans celle d’un·e administrateur·ice d’instance, compte tenu des critères de notre tableau de comparatif, nous penchons plus pour Rocketchat à ce jour car il reste la solution la plus confortable, réactive et puissante en terme d’interface et d’administration. Matrix n’est pas loin derrière et augure de belles perspectives d’avenir. Enfin, Nextcloud Talk peine à rejoindre le duo en tête.

Et la première position revient à Rocketchat, suivi de Matrix doté de son client Element et enfin Nextcloud Talk.

Nous espérons que cet article vous aura permis d’obtenir un bon panorama du côté des messageries instantanées libres et alternatives à Slack, Teams et Discord.

Pour toutes les organisations souhaitant reprendre le contrôle sur leurs outils et données, nous proposons donc Rocketchat au sein de Liiibre et sommes ouverts à discussions côté Matrix !

  1. Kamoulox ! Ok fallait le placer pour le référencement ;) 

  2. Source Wikipédia 

  3. Software as a service : autrement dit, vous n’avez pas la main sur l’outil et encore moins son hébergement. Vous payez pour accéder à un service, c’est tout. 

  4. Tout est rassemblé dans sa documentation (en anglais). 

  5. Mention ici pour rejoindre notre espace IndieHosters ? 

  6. Depuis ses premiers jours, 4 employés de Nextcloud y ont contribué selon son dépôt Github

  7. Actuellement en beta interne, mise en production visée pour la rentrée. Nous l’évoquions dans notre article précédent

Bienvenue sur le blog de IndieHosters

Merci pour l'intérêt que vous portez aux aventures de notre collectif. Nous déposons ici nos réflexions et partages d'expériences au fil de l'eau. Ceci dans l'espoir de favoriser l'essaimage d'initiatives qui défendent un internet plus libre. Voir tous nos articles  

 Vous y êtes presque, un email de confirmation vous a été envoyé !  Une erreur s'est produite.
Désolé, veuillez réessayer ou nous contacter par email en attendant s'il vous plaît.